De grandes pales donnent l’avantage à Vestas alors que Dane dévoile la plus grande éolienne terrestre au monde

L’équipementier éolien danois Vestas a dévoilé aujourd’hui la plus grande éolienne terrestre du marché, la V172 de 7,2 MW, qui a été conçue pour des vitesses de vent faibles et moyennes dans un large éventail de zones géographiques différentes.

Le nouveau modèle, conçu pour fournir une augmentation de 12 % de la production d’énergie annuelle (AEP) par rapport au V162-6,2 MW du fabricant de turbines, proposera des puissances nominales flexibles de 7,2 MW, 6,8 MW et 6,5 MW et une « applicabilité étendue au site » pour tous. conditions environnementales, avec des ensembles pour climat froid disponibles pour les environnements nordiques et un CoolerTop plus grand en option pour les emplacements à haute température.

Le nouveau géant, le dernier né de la gamme de modèles ultra-larges haut de gamme de Vestas basés sur le concept modulaire EnVentus de la société, supplante la machine de 7,5 MW fabriquée depuis plus longtemps par l’équipementier allemand Enercon.

« Le lancement de ce modèle fait avancer les récits [seen since the unveiling of the EnVentus concept in 2019]”, a déclaré Anders Nielsen, directeur technique de Vestas, s’adressant à Recharger avant le lancement.

“Nous créons une autre étape de performance basée sur la même plate-forme, la même architecture que celle que nous avions avec le 6.8[MW model]qui sortait à son tour de la 6.2[MW machine] etc. Tout repose sur la mise à l’échelle du système modulaire avec un ensemble de lames différent.

Les pales surdimensionnées d’une seule pièce de 84 mètres de long sont essentielles, créant une zone balayée de 23 240 m2. Mais le fonctionnement interne du V172-7.2MW libère toute la puissance de la machine, qui est basée sur la philosophie de modularisation de Vestas où la structure de la nacelle est divisée en compartiments « dimensionnellement conçus pour correspondre aux normes générales de l’industrie pour le transport routier, ferroviaire et maritime ». ” pour rationaliser la logistique du projet.

L’article continue sous l’annonce

“Ce [model] démontre comment notre développement de produits modulaires peut permettre des solutions personnalisables, adaptées à n’importe quel environnement. C’est également un signal sur la manière dont nous pouvons soutenir nos clients en tant que partenaire à long terme à travers la transformation énergétique imminente, capable de répondre à leurs besoins actuels et futurs », a déclaré Nielsen.

« La taille n’est pas tout. Mais nous étendons encore plus l’enveloppe avec cette conception… et lorsqu’il s’agit de certains sites à certains endroits, en particulier si vous êtes limité par le nombre de coussinets [the foundations]alors la façon dont vous capturez l’AEP est importante et le V172 met de l’argent dans la poche du développeur du projet éolien.

Anders Nielsen, directeur technique de VestasPhoto : Vestas

L’Europe du Nord et la Scandinavie sont “l’un des marchés ciblés” pour la conception, qui propose quatre options de hauteur de tour allant de 112 à 175 mètres, ajoute Nielsen, mais les “cas d’utilisation” du V172 sont géographiquement variés.

“Des tours plus hautes nous permettent de capturer plus [wind energy]. Il existe un certain nombre de pays dans le monde où vous n’avez pas de restrictions de hauteur de pointe et cela [V172] est une opportunité pour les développeurs de ces lieux.

Le concept EnVentus – qui a un carnet de commandes totalisant plus de 6 GW d’unités sur 14 marchés différents sur quatre continents – a été conçu par Vestas pour “construire un alignement plus étroit” entre ses plates-formes onshore et offshore, le V172 et le V162 partageant l’architecture de nacelle modularisée avec les plates-formes 5-6MW et les OEM gigantesque machine offshore V236 de 15MW ressemblent.

“L’apprentissage que nous apprenons de plus en plus à mesure que nous nous rapprochons de la production en série est que l’intégration de l’architecture [of its onshore and offshore concepts] renonce à beaucoup d’avantages, [not least] que nous puissions les essayer à terre avant de partir en mer et avec cela une certaine stabilité dans l’amélioration de la qualité », a déclaré Nielsen.

Nielsen espère que l’autre progrès principal observé grâce au croisement des conceptions onshore et offshore concerne la fabrication. “Même les prévisions conservatrices voient une forte reprise du marché [for turbines] dans les cinq prochaines années. La dynamique change si vite », a-t-il déclaré.

“Le discours sur l’indépendance énergétique alimente cette discussion : à quelle vitesse pouvons-nous accélérer [the manufacture and deployment of turbines] dans le monde… alors que nous accélérons la décarbonation à l’échelle mondiale.

Add Comment